Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
STPI over the blog

STPI over the blog

Insolite, complétement décalé, et parfois affreusement sérieux.

La france vue par le New York Times

Parce qu'ici apparemment ça ne dérange personne la manière dont la France semble glisser vers un état xénophobe qui relaie aux oubliettes le principe d'équité de ses citoyens, un article un peu daté (5 Aout) permet de voir le point de vue du NY Times la dessus et donc des informations parvenant à la plupart des habitants de la grosse pomme :

 

L'article est ICI, il est assez concis, je vous encourage à le lire et à le partager, ça permettra peut être de réveiller les gens autour de vous (qui sait ?).

 

Edit : pour ceux que la langue de Shakespeare rebute, une traduction :

 

« La France n'a pas d'équivalent au 14e amendement [de la Constitution des Etats-Unis, qui garantit l'égalité entre les citoyens, ndlr], mais le président français, Nicolas Sarkozy, qui aime se faire appeler “Sarko l'Américain”, est en train d'alimenter des sentiments anti-immigrés dangereux pour des gains politiques à court terme. »

« Tout cela dans un pays qui a longtemps défendu le principe que tous les citoyens français -qu'ils soient nés dans le pays ou naturalisés- ont droit au même traitement face à la loi. Cela s'applique au père, né hongrois, de M. Sarkozy, ou à sa femme née italienne, et qui ont été naturalisés français, et devrait s'appliquer à n'importe qui d'autre.

Mais taper sur les immigrants est populaire parmi les électeurs non-immigrés, et M. Sarkozy n'a jamais hésité à le faire. Il a bâti sa campagne présidentielle de 2007 sur son bilan sévère (et ses paroles incendiaires) en tant que ministre de l'Intérieur.

Au début de l'année, il a mené une campagne porteuse de division sur le thème de l'identité nationale, parce qu'il voulait marginaliser le Front national d'extrême droite anti-immigrés aux élections régionales. Ça n'a pas marché.

Aujourd'hui, alors que sa popularité est au plus bas, et que le Front national remonte avec des dirigeants plus jeunes, il va encore plus loin, inquiétant même la droite classique qui partage les valeurs des droits de l'homme et de l'égalité entre les citoyens.

Ils ont raison d'être inquiets, et il a tort, de manière irresponsable, d'ignorer leurs conseils de prudence. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article